Deuxième partie : Appels coordonnés inter-organisations

Venezuela Régional

RMRP
Personnes dans le besoin
7,2 millions
Personnes ciblées
3,3 millions
Besoins (US$)
1,4 milliards
Réfugiés et migrants dans le besoin
5.5 millions
Communautés d’accueil dans le besoin
1.7 millions
Réfugiés et migrants ciblés
2.6 millions
Communautés d’accueil ciblées
660,000

Analyse du contexte, de la crise et des besoins

Les droits humains et politiques et les développements socioéconomiques dans la République bolivarienne du Venezuela ont causé le déplacement le plus important de réfugiés et de migrants dans l’histoire récente de l’Amérique latine et des Caraïbes. En novembre 2020, sur les quelque 5,5 millions de réfugiés et de migrants du Venezuela déplacés dans le monde, approximativement 4,6 millions sont accueillis dans la seule région, dont 1 million estimé se trouver en situation irrégulière. Malgré l’impact socioéconomique et humain dévastateur et continu de la COVID-19, les pays d’Amérique latine et des Caraïbes ont fait preuve d’une grande solidarité envers les Vénézuéliens, leur ont facilité l’accès aux droits fondamentaux et à des services vitaux et ont soutenu leur intégration. Mais la situation déjà précaire de nombreux réfugiés et migrants du Venezuela et des communautés d’accueil affectées atteint d des niveaux alarmants. Les capacités nationales et locales ont été dangereusement sollicitées en raison de l’impact continue de la COVID-19 en Amérique latine et dans les Caraïbes, en menaçant l'intégralité du tissu social des 17 pays couverts par le Plan régional de réponse pour les réfugiés et les migrants (RMRP).

Certains pays ont inclus les Vénézuéliens dans les programmes de protection sociale mis en place durant la pandémie mais il est nécessaire que les partenaires de R4V intensifient significativement leurs efforts pour assister les personnes plongées dans des situations de plus en plus précaires. Dans une région caractérisée par les niveaux élevés de travail informel, la mise en œuvre de mesures visant à infléchir la propagation de la COVID-19 (fermeture de frontières, confinements, couvre-feux et autres mesures de quarantaine) a un impact d’une importance disproportionnée sur les réfugiés et les migrants. Sans épargne ou autres filets de sécurité sociale, nombreux sont ceux qui ne peuvent pas couvrir leurs besoins de base ou avoir accès à des services vitaux en raison de la perte de leur emploi.

La fin ou la limitation de la circulation entre les frontières ont réduit la capacité des réfugiés et des migrants à entrer et séjourner régulièrement dans certains pays en 2020. Cette situation a provoqué une augmentation des traversées irrégulières de frontières et une exposition à des risques. En raison de la détérioration de la situation économique et sociale dans de nombreux pays, certains réfugiés et migrants envisagent de retourner souvent en ayant recours à des moyens irréguliers. Cette situation a soulevé d’autres préoccupations dans le domaine de la protection et de la santé. Au même moment, un nombre croissant de rentrées dans les pays voisins a été observé vers la fin de l’année.

Situation prévue en 2021 et au-delà

En 2021, la circulation de réfugiés et des migrants dans la région, y compris par des voies irrégulières, devrait se poursuivre malgré l’impact durable de la pandémie de COVID-19, les restrictions éventuelles aux croisements frontaliers et/ou l’impossibilité de régulariser leur séjour dans les pays de destination. Les personnes vivant dans ces situations irrégulières resteront hautement vulnérables à l’exploitation et à des abus comme la violence, la discrimination, la contrebande et les trafics.

En raison de la complexité des perspectives économiques et politiques, les besoins accrus du RMRP 2021 représentent une dépendance accrue à une assistance humanitaire d’urgence en matière de santé, d'abris, de nourriture, de protection et d'accès à l'éducation.

La pandémie de COVID-19 a causé une augmentation dramatique de cas déclarés de violence sexiste et de besoins de santé mentale, donnant lieu à une insécurité alimentaire généralisée, à des niveaux accrus de malnutrition et à une misère croissante, en particulier chez les personnes les plus vulnérables comme les enfants non-accompagnés et séparés, les ménages monoparentaux, les femmes et les filles exposées au risque de violence sexiste et de trafic, les personnes âgées, celles atteintes de maladies chroniques, la communauté LGBTQI+ et les personnes en situation irrégulière.

La xénophobie et ma stigmatisation augmentent, souvent fondées sur des perceptions négatives associées à la crainte de la propagation du virus et de la montée du nombre d'expulsions et de l’itinérance, sources d’un cycle vicieux d’irrégularité, de vulnérabilité, de misère et de stigmatisation.

Priorités de la réponse en 2021

Le RMRP 2021 du Venezuela portera sur les besoins identifiés par des efforts fortement intensifiés dans ses différents secteurs. Il maintiendra un équilibre entre les réponses, en se focalisant sur une assistance humanitaire immédiate et des activités de protection pour combler le lien humanitaire-développement-paix en répondant aux besoins de résilience et d’intégration à plus long terme des populations affectées et des communautés institutionnelles d’accueil. À cet égard, le RMRP 2021 est le résultat d’un processus de planification stratégique intra-régional, fondé sur le terrain regroupant 158 organisations appelantes en consultation avec tous les gouvernements hôtes, des communautés et des autorités locales, la société civile et des organisations confessionnelles, le Mouvement de la Croix-Rouge et la communauté des donateurs ainsi que de consultations de réfugiés et de migrants originaires du Venezuela.

La Plateforme régionale de coordination inter-agences (R4V) est mise en place par le HCR et l’OIM pour coordonner les efforts de réponse de 17 pays d’Amérique latine et Caraïbes. En 2021, elle renforcera encore sa cohésion et sa cohérence tout au long de la réponse. Cette réponse illustre la diversité des besoins et objectifs thématiques et elle est structurée sur neuf secteurs régionaux avec l’appui supplémentaire de six groupes de travail, tous dirigés par différentes ONG et organisations des Nations unies qui continueront de fournir un leadership sectoriel stratégique en 2021.

Venant compléter le travail de la Plateforme régionale, des mécanismes locaux dédiés de coordination (huit Plateformes nationales et sous-régionales) collaboreront avec les gouvernements hôtes sur la coordination opérationnelle et la mise en œuvre du RMRP. Ces Plateformes nationales et sous-régionales se trouvent au Brésil, au Chili, en Colombie, en Équateur et au Pérou au niveau national et dans les Caraïbes, en Amérique centrale, au Mexique et dans le Cône Sud au niveau sous-régional. Leur configuration sectorielle est adaptée au contexte situationnel et aux capacités opérationnelles des gouvernements et des partenaires du RMRP en tenant compte des structures de coordination existantes et des besoins des réfugiés et des migrants dans le contexte spécifique.

En 2021, le RMRP cherche à compléter et à renforcer les réponses nationales et régionales des gouvernements, notamment le Processus de Quito, comme principal forum de coordination technique intergouvernementale om sont discutées et adoptées les principales politiques à l’égard des réfugiés et des migrants en provenance du Venezuela.

Informations complémentaires

Notes

  1. Les chiffres des personnes dans le besoin correspondent aux réfugiés et aux migrants du Venezuela à destination (personnes dans le besoin : 3,8 millions / ciblées : 2,3 millions), en mouvement pendulaire (personnes dans le besoin : 992 000 /ciblées : 188 000) et retournés colombiens (personnes dans le besoin : 625 000 /ciblées : 174 k) ainsi que les communautés d’accueil (personnes dans le besoin : 1,7 million /ciblées : 660 000). Pour des informations complémentaires concernant les réfugiés et les migrants originaires du Venezuela (personnes dans le besoin : 285 000 /ciblées : 212 000), veuillez consulter le Plan régional de réponse aux réfugiés et au migrants (RMRP).