Aide en action

Soudan du Sud: collaborer avec les acteurs locaux pour lutter contre la violence sexiste

A woman, seen from behind

La crise humanitaire et la pandémie COVID-19 ont accru la vulnérabilité des femmes et des enfants à la violence sexiste. Entre janvier et septembre, 6 295 incidents de violence sexiste ont été enregistrés. Deux lignes téléphoniques sans frais ont été établies dans tout le pays pour aider les survivants à la recherche d'une assistance rapide et confidentielle. Les hotlines indispensables sont gérées par deux ONG locales dirigées par des femmes, en collaboration avec les autorités nationales. Les lignes directes ont reçu près de 1 000 appels, principalement en milieu urbain. Pour faciliter l'accès à un groupe diversifié de la population vulnérable, des intervenants aux compétences linguistiques et aux expériences diverses agissent en tant qu'opérateurs fournissant une assistance à distance.

Les lignes directes ont permis un conseil préliminaire, une orientation et une gestion de cas à distance pour les survivants en détresse ou à risque de violence. Des appels téléphoniques de suivi, des visites à domicile et un soutien financier ont également été accordés aux survivants. 31% des personnes ciblées par les services de prévention et d'intervention en matière de VBG ont été touchées en 2020. La plupart des services d'intervention sont concentrés dans les États de l'Unity, de l'Équateur central, du Jonglei et du Haut-Nil.

UNICEF/Helene Ryeng