Aide en action

Irak : adaptation des modalités d’évaluation pendant la pandémie

A man delivers a bag of food to a girl at her home

La COVID-19 a modifié l’environnement opérationnel en Irak. Les restrictions de mouvement ont compliqué l’accès aux communautés, la fermeture des bureaux publics et la distanciation physique ont perturbé l’interaction directe avec les personnes affectées. Il est devenu impératif de trouver de nouveaux moyens d’interagir avec les populations affectées et de comprendre leurs besoins pour garantir une réponse humanitaire factuelle.   

Les partenaires ont fait de grands pas dans la collecte et l’analyse de données. À la mi-mars, l’essentiel du suivi et des évaluations s’est transformé en modalités à distance comme, par exemple, des appels téléphoniques, ou encore d’enquêtes auprès des ménages en entretiens avec des informateurs clés. Il en a résulté que les données ont continué à être produites dans des domaines comme le suivi de la protection à distance pour comprendre l’impact de la COVID-19 sur les risques de protection dans les communautés affectées par un conflit. Les produits qui ont été mis en place par la poursuite des collectes de données sont un tableau de bord mensuel des préoccupations face à la COVID-19, soulevées dans les appels au Centre d'information de l'Irak, une enquête rapide sur l’impact de la COVID-19, des statistiques sanitaires quotidiennes sur la COVID-19, le Suivi hebdomadaire de la sécurité alimentaire en Irak et une cartographie de la capacité des camps à traiter les flambées de COVID-19. Les données ont permis aux partenaires humanitaires d’adapter la réponse à la COVID-19.  En s’appuyant sur ces pratiques, les partenaires humanitaires sont parvenus à procéder à des évaluations multisectorielles pour comprendre la sévérité des besoins et la disponibilité de services pour informer le HPC de 2021.

UNDP/Abdullah Dhiaa Al-deen