Deuxième partie : Appels coordonnés inter-organisations

Pakistan

HRP
Personnes dans le besoin
10,5 millions
Personnes ciblées
3,3 millions
Besoins (US$)
285,3 millions
Population totale
220,9 millions
Niveau de revenu
Intermédiaire-inférieure
INFORM Severity Index
3.4 / Élevé
Appels consécutifs
Nouvel appel

Analyse du contexte, de la crise et des besoins

La République islamique du Pakistan a subi une série de chocs inattendus 2020 qui ont plongé les plus vulnérables dans des crises aggravées sa possibilité de relèvement et affectant pratiquement toutes les parties du pays.

Les conditions de sécheresse en 2019 ont été suivies d’une situation d’urgence en hiver dans la plus grande partie de l’ouest du pays. La pandémie de COVID-19 et le choc économique qui en suit, associés aux mesures de santé publiques, ont porté un coup sévère aux moyens de subsistance et à l’économie, perturbé l’éducation et aggravé l'insécurité alimentaire. En septembre, le gouvernement a déclaré une urgence nationale suite aux inondations majeures déclenchées par la mousson dans la province du Sindh. Les inondations ont affecté 2,4 millions de personnes et en ont laissé des milliers déplacées, vivant dans les rues entourées d’eau et sans accès à une eau salubre ou à un assainissement.

En novembre, le gouvernement a rétabli les mesures de prudence face à une seconde vague d’infections au COVID-19. Ces mesures ont augmenté la tension exercée sur la population vulnérable qui s’est trouvée plongée dans la pauvreté. On estime que 40 millions à 62 millions de personnes sont de manière persistante et chronique vulnérables à l'insécurité alimentaire et exposées à des aléas naturels avec un taux de malnutrition aiguë globale de 17,7 %. Ces chocs affectent particulièrement les femmes et les enfants des ménages désavantagés, les travailleurs domestiques à domicile et les travailleurs journaliers (personnes et familles travaillant dans des petites boutiques et indépendants). Ces groupes vulnérables, en particulier les personnes handicapées, les personnes âgées, les femmes, les enfants et les adolescents, sont exposés à un risque accru de recourir à des mécanismes d’adaptation négatifs. Ces catastrophes répétitives ont également exacerbé les inégalités et la discrimination existantes, en particulier au sein des familles en affectant la santé psychologique et physique des survivants.

La République islamique du Pakistan accueille plus de 1,4 million de réfugiés afghan enregistrés et des réfugiés d’autres nationalités ainsi que des demandeurs d’asile sous mandat du HCR. Elle compte aussi quelque 880 000 Afghans détenteurs d’une carte de citoyenneté et un nombre estimé de 300 000 à 500 000 Afghans sans papiers. La plupart des réfugiés résident dans des zones présentant les indicateurs les plus élevés de pauvreté multidimensionnelle. 30 % des réfugiés afghans enregistrés vivent dans 54 villages de réfugiés mais la majorité d’entre sont répartis dans des zones urbaines et semi-urbaines et vivent au sein de communautés d’accueil. Il est crucial d’apporter un soutien à ces communautés dans le contexte plus large des chocs économiques et sociaux vécus en 2020.

Situation prévue en 2021 et au-delà

La pandémie de COVID-19, les mesures de prévention et d’atténuation et les retombées économique mondiales continueront à avoir un impact socioéconomique à grande échelle tout au long de l’année 2021, en particulier pour les personnes vivant déjà en-deçà du seuil de pauvreté. La pression économique provoquera probablement une montée du chômage, de l’inflation et de la pauvreté. Selon le FMI, la pauvreté devrait augmenter de 24,3 % à 40 % et l’impact économique sera le plus aigu pour les groupes vulnérables et la population de réfugiés.

Le département météorologique a prévu de graves événements météorologiques comme des chutes de neige et des pluies pendant l’hiver. Des crues de mousson sont prévues en 2021 alors que les impacts négatifs du changement climatiques continueront de compromettre les moyens de subsistance et les mécanismes d’adaptation traditionnels. La plupart des femmes vivant dans des zones rurales et s’adonnant à l’agriculture sont confrontées à une insécurité alimentaire et à des pénuries d’eau. Le relèvement des districts affectés par des inondations et autres catastrophes sera probablement lent et de nombreuses personnes pourraient tomber encore plus bas du fait de chocs supplémentaires en 2021. Tout cela pourrait renforcer l'insécurité alimentaire et la malnutrition, ainsi qu'une morbidité et une mortalité accrues, en particulier chez les enfants et chez les femmes enceintes/allaitantes.

Priorités de la réponse en 2021

La réponse humanitaire est dirigée essentiellement eu niveau national par le gouvernement, les communautés religieuses, le secteur privé et les personnes elles-mêmes. L’équipe humanitaire pays complètera les efforts nationaux en atteignant les personnes les plus vulnérables tout en comblant les insuffisances prioritaires et en renforçant la réponse coordonnée entre la communauté humanitaire et ses homologues gouvernementaux aux niveaux fédéral et provincial.

Des réponses multisectorielles sont nécessaires pour les communautés les plus à risque, identifiés dans les districts prioritaires. Cela est dû aux catastrophes naturelles répétitives à l’origine des déplacements et des dégâts sur les habitations et les infrastructures, à la récurrence d'une insécurité alimentaire aiguë, à la forte prévalence de la malnutrition aiguë et aux vulnérabilités existantes, aggravées par l’impact continu de la COVID-19. Une attention particulière sera portée sur le renforcement de la protection des personnes les plus vulnérables contre toutes les formes de violence et au respect de leurs droits. La protection des réfugiés demeure prioritaire.

Pour s’assurer que la réponse couvre les besoins des sections les plus vulnérables de la population, comme les femmes, les filles, les personnes handicapées et d’autres groupes à risque, l’accent sera fortement placé sur l’opérationnalisation de l’engagement de rendre aux personnes affectées. Cela suppose la mise en place d’un système représentatif et de démontrer la complémentarité de l’assistance avec le soutien reçu du gouvernement de d’autres contributions tout en renforçant les mécanismes de prévention de l’exploitation et des abus sexuels.

La réponse humanitaire ciblera 3,3 millions de personnes, dont 1,4 million de réfugiés, sur les 10,5 millions de personnes dans le besoin vivant dans les districts les plus vulnérables. Quelque 285 millions de dollars sont nécessaires en 2021 pour des programmes de protection de la sécurité alimentaire, des moyens de subsistance et de la nutrition, des services de santé primaire comme le soutien à la santé des femmes, à WASH7 et à l’éducation ainsi que la fourniture d'abris aux déplacés.

Informations complémentaires

Notes

  1. Essentiellement les crues survenant chaque année ou tous les deux ans, avec des urgences supplémentaires comme le froid rigoureux et les lourdes chutes de neige en 2019-2020.
  2. Preuve de l’enregistrement de détenteurs de cartes.
  3. Dans les provinces de Khyber Pakhtunkhwa (58 %) et du Balouchistan (23%).