Deuxième partie : Appels coordonnés inter-organisations

Irak

HRP
Personnes dans le besoin
4,1 millions
Personnes ciblées
2,5 millions
Besoins (US$)
630 millions
Population totale
40,2 millions
Niveau de revenu
Intermédiaire supérieur
INFORM Severity Index
3.9 / High
Appels consécutifs
2014 - 2021
Personnes bénéficiaires (2020)
1,4 million

Analyse du contexte, de la crise et des besoins

Sur les 6 millions de personnes déplacées durant le conflit avec l’État islamique en Irak et au Levant(EIIL), 1,3 million d’entre elles restent déplacées internes avec des perspectives limitées de solutions durables. Nombre des 4,7 millions de retournés ont toujours des besoins humanitaires aigus qui compromettent la durabilité des retours. L’impact de la COVID-19, en particulier la perte de moyens de subsistance, a perturbé l’accès à des services et augmenté les risques de (protection contre la violence sexiste) et les besoins humanitaires des populations affectées par des conflits, en partie à l'extérieur des camps et dans les zones des retours.

Les déplacements prolongés ont continué en 2020. 90 % des personnes déplacées le sont depuis plus de trois ans, avec 1 % en moyenne d’entre elles retournant chaque mois. Quatre personnes déplacées sur cinq ne vivent pas dans des camps. Les principaux obstacles au retour sont les maisons endommagées ou détruites et le manque de moyens de subsistance t de services basiques dans les zones d’origine. L’insécurité dans les zones d’origine reste également un défi majeur aux retours.

Les options de solutions durables restent limitées. Les progrès réalisés dans l’amélioration de la situation dans les zones de retour au début de l’année ont été inversés par l’impact de la COVID-19. Cela a compliqué les efforts entrepris pour assurer des solutions durables aux déplacements et compromis les retours durables. La fermeture des camps dirigée par le gouvernement depuis octobre 2020 pourrait poser les personnes déplacées dans ces camps à s’installer dans des zones présentant des options limitée de vie en toute sécurité et en toute dignité.

Les besoins humanitaires sont devenus plus aigus. La COVID-19 a exacerbé les vulnérabilités préexistantes des populations affectées par des conflits et les a incitées à avoir recours à des mécanismes d'adaptation négatifs. Dans les camps, les personnes déplacées sont devenues de plus en plus dépendantes de l’aide avec la perte de leurs moyens de subsistance en raison de la COVID-19. Les besoins aigus ont également augmenté dans les environnements hors des camps et le pourcentage de personnes déplacées à l’extérieur de camps présentant des besoins aigus est passé de 36 % à 45 % ces dernières années. 36 % des retournés sont aujourd’hui confrontés à des besoins aigus, par rapport à 28 % l’année dernière. En l’absence de solutions durables, sûres et dignes aux déplacements et en raison des effets combinés de la COVID-19, 4,1 millions de personnes déplacées et de retournés ont besoin d’assistance humanitaire dont plus de la moitié (2,4 millions de personnes) est confrontée à des besoins aigus.

Situation prévue en 2021 et au-delà

La situation est extrêmement instable en Irak en raison de la COVID-19 et du contexte politique et sécuritaire. La communauté humanitaire prévoir une réponse humanitaire souple pouvant s’adapter à l’évolution des circonstances tout au long de l’année.

La fermeture des camps de personnes déplacées a été un objectif des administrations irakiennes successives. En octobre 2020, le gouvernement a commencé à fermer plusieurs camps de personnes déplacées et prévoir d’en fermer d’autres dans les mois à venir. Des expériences précédentes ont démontré que la fermeture soudaine et prématurée de camps provoquait d'importants déplacements secondaires et qu'environ un-tiers des départs de camps donnait lieu à des retours improbablement durables.

Graphic

Évolution des besoins humanitaires et des besoins financiers (2016 – 2021)

La COVID-19 continuera d’avoir un impact sur la situation dans le pays. L’économie de l’Irak devrait se contracter de 9,3 % en 2020 et les taux de pauvreté devraient augmenter. Des millions de personnes pourraient finir par se tourner vers des mécanismes d’adaptation négatifs pour satisfaire à leurs besoins de base. La fourniture de services de santé essentiels est tendue et les familles n’y ont pas accès, notamment aux vaccinations et aux soins de santé maternelle et infantile, dans la même mesure qu’en 2019. On estime que 300 000 enfants risquent de ne pas être vaccinés, ce qui pourrait provoquer des flambées de rougeole ou le retour de la poliomyélite (éradiquée en 2014).

L’impact de la COVID-19 frappe particulièrement fort les populations affectées par des conflits mais il affecte aussi la population générale. En l’absence de filets de sécurité à l’échelle, un plus grand nombre de personnes pourraient plonger en-deçà du seuil d'urgence. La communauté humanitaire suivra de très près les niveaux de vulnérabilité dans tout le pays et prendra des mesures appropriées si les seuils d’urgence étaient franchis.

Priorités de la réponse en 2021

Le HRP 2020 de l’Irak ciblait 1,8 million de personnes. Il est prévu avoir atteint 1,4 million de personnes d’ici à la fin de l’année malgré d'importants défis en termes de circulation et d'accès. Le HRP a été adapté au début de l’année 2020 pour atténuer et répondre à l’impact de la COVID-19 et adapter la mise en œuvre du nouvel environnement opérationnel.

Le HRP 2021 de l’Irak ciblera 2,5 millions de personnes, notamment toutes les personnes déplacées dans des camps, les personnes déplacées à l’extérieur de camps ayant des besoins aigus, les retournés ayant des besoins aigus en accordant une attention à l’âge, au genre et au handicap. Les critères de ciblage restent donc les mêmes qu’en 2020. Toutes les personnes déplacées dans des camps ont reçu une assistance en 2020 mais il a été difficile d’atteindre toutes les personnes déplacées hors de camps et les retournés (atteintes respectivement prévues de 71 % et de 61 %). Suite à la fermeture de camps dirigée par le gouvernement, un plus grand nombre devraient s’’installer dans des environnements hors camps et la réponse devra s’adapter aux besoins aigus dans ces nouveaux endroits

En raison du nombre croissant de personnes confrontées à des besoins humanitaires aigus, le HRP 2021 de l’Irak sera résolument axé sur l’atténuation des souffrances et la possibilité pour les populations les plus vulnérables de satisfaire leurs besoins de base, la minimisation du recours à des mécanismes d'adaptation négatifs, l'accès aux services essentiels et à une vie en toute sécurité et en toute dignité.

La communauté humanitaire travaillera en étroite collaboration avec le Groupe de réflexion sur les solutions durables à la promotion de retours et de solutions durables pour les personnes affectées par des conflits et à l’amélioration de la situation dans les zones de retour avec les partenaires au développement et le gouvernement irakien pour répondre aux besoins à plus long terme.

Informations complémentaires