Deuxième partie : Appels coordonnés inter-organisations

Burundi Régional

RRP
Personnes dans le besoin
0,55 millions
Personnes ciblées
0,55 millions
Besoins (US$)
240,8 millions
Pays couverts
Ouganda, RDC, Rwanda et Tanzanie
Réfugiés et retournés
313,000 personnes
Communautés d’accueil
237,000 personnes

Analyse du contexte, de la crise et des besoins

Malgré les plus fortes tensions au Burundi durant les élections de mai 2020, aucun déplacement forcé majeur interne ou transfrontalier n’a été observé dans le pays. Le nouveau gouvernement du Burundi a exhorté les réfugiés qui avaient fui le pays, y compris les critiques du gouvernement et les activistes des droits de l'homme, à rentrer. Depuis août 2020, un nombre croissant de retours volontaires a été facilité depuis la Tanzanie et le Rwanda ainsi que depuis la RDC. Le HCR continuera à faciliter le rapatriement volontaire de réfugiés burundais exprimant leur souhait de revenir mais il demeure crucial d'assurer la protection internationale de réfugiés qui ne cherchent pas à rentrer pour le moment et de respecter pleinement leur droit d'asile.

La majorité de la population de réfugiés reste dépendante de l’assistance humanitaire. Ils vivent dans des camps densément peuplés sans abris, services de santé ni infrastructures WASH adéquats et reçoivent des rations alimentaires réduites dans plusieurs financement pour cause de sous-financements. La pandémie de The COVID-19 a encore exacerbé cette situation.

Les réfugiés burundais sont confrontés à de nombreux risque de protection, en particulier à la violence sexiste, notamment les relations sexuelles de survie et les mariages précoces en raison de l’accès limité à des moyens de subsistance, des fermetures d’écoles, du surpeuplement des abris, du manque d’alimentation en énergie domestique et de la réduction de l’assistance humanitaire. Les enfants réfugiés représentent plus de 50 % de la population de réfugiés et sont exposés à des risques particuliers. La situation des enfants non-accompagnés et séparés est particulièrement préoccupante dans la mesure où nombre d’entre eux souffrent de négligence. Les adolescents ont de plus en plus recours à des mécanismes d’adaptation négatifs.

Situation prévue en 2021 et au-delà

Dans le contexte de la réponse aux réfugiés, les partenaires du RRP continueront à prioriser le soutien aux enfants, aux femmes, et aux personnes handicapées ou ayant d’autres besoins spécifiques et à consolider les mécanismes de protection communautaires. Le soutien psychosocial et à la santé mental sera intensifié.

Il est urgent de créer de meilleures conditions pour la promotion de l’autosuffisance des réfugiés dans les pays d’asile. Cela sera possible grâce au renforcement des possibilités de moyens de subsistance, à l’élargissement des interventions de l’assistance en espèces promouvant l’inclusion financière des réfugiés et leur contribution à l’économie locale et leur plus forte inclusion socioéconomique (particulièrement dans les domaines de la santé, de l’éducation et de l’emploi). Les partenaires du RRP chercheront à intégrer les réponses pour les réfugiés avec des plan de développement et des initiatives promouvant la croissance socioéconomique en intensifiant les interventions au niveau des moyens de subsistance dans les camps de réfugiés, les districts et les zones urbaines d’accueil et en assurant l’inclusion des réfugiés dans les systèmes et les services nationaux. Les partenariats avec le secteur privé seront renforcés pour améliorer les possibilités d'emploi des réfugiés dans le cadre d'un plaidoyer et d'efforts politiques.

Le rapatriement volontaire prévu de quelque 141 000 réfugiés burundais en 2021, essentiellement depuis la Tanzanie (93 000) et le Rwanda (40 000) nécessite le renforcement des centres de conseils, d’enregistrement et de départ, la rénovation et/ou la construction d’installation de transit et le recrutement de personnel qualifié supplémentaire chargé des formalités préalables aux départs et du soutien logistique. Un dépistage de la COVID-19 doit être organisé pour tous les réfugiés partants et nécessité donc une mise à niveau des installations de santé et WASH.

Priorités de la réponse en 2021

Le RRP 2021 du Burundi RRP présente la stratégie de réponse multi-agences et les besoins financiers de 35 partenaires soutenant les gouvernements hôtes. La stratégie prévoir une protection et une assistance aux réfugiés burundais dans les quatre principaux pays d’asile, assiste les membres affectés des communautés d’accueil et apporte un soutien aux réfugiés retournant au Burundi. La mise à niveau du plan élaborée conformément au Modèle de coordination des réfugiés suit une approche globale, axée sur des solutions en incluant l’impact sur les communautés d’accueil. Le RRP de 2021 RRP pour la situation au Burundi envisage un plus fort engagement auprès des partenaires du développement et de la consolidation de la paix pour renforcer les services et les infrastructures dans les zones d’accueil et de retour des réfugiés. Un Plan inter-organisations conjoint de retour et de réinsertion des réfugiés en 2021 est en cours d’élaboration pour renforcer la capacité d’absorption et les possibilités de réintégration dans les zones de retour au Burundi, en complément du RRP. Il répond au nombre croissant de retours de réfugiés au Burundi depuis août 2020 et au nombre continuellement élevé de rapatriements volontaires prévus en 2021.

L’Ouganda, la RDC et le Rwanda ont élaboré des réponses pour les réfugiés conformes au Modèle de coordination des réfugiés, en leur accordant le droit de se déplacer, en leur donnant accès aux services sociaux nationaux et en soutenant leur objectif d’autosuffisance. Les efforts visant à une plus grande autonomie des réfugiés sont toutefois sévèrement bâillonnés par les contraintes sur place, telles que l’inadéquation des ressources, le manque d’opportunités économiques, la faiblesse des infrastructures et les défis sécuritaires. La Tanzanie maintient une politique de campement et un environnement limitant les moyens de subsistance.

En 2021, les partenaires du RRP continuer à protéger l’accès à l’asile et à assurer la réception, la protection et l’assistance aux réfugiés burundais, y compris les nouvelles arrivées par une assistance ciblant les personnes ayant des besoins spécifiques en suivant une approche communautaire. Les réfugiés seront enregistrés et recevront des documents (cartes nationales d’identité, enregistrement des naissances et des mariages). Les partenaires du RRP intensifieront en outre les activités visant à renforcer la coexistence pacifique et la cohésion sociale entre les communautés d’accueil, les réfugiés, notamment à travers la protection de l’environnement. Les activités de prévention et de réponse à la COVID-19 seront poursuives tout au long de l’année 2021 et les insuffisances cruciales du secteur WASH seront priorisées.

Informations complémentaires

Notes

  1. Les chiffres pour les personnes dans le besoin et les personnes ciblées incluent les réfugiés et les retournés ainsi que les membres affectés des communautés d’accueil. Ils sont toutefois provisoires et soumis à la planification des opérations en cours pour 2021. Les besoins financiers sont préliminaires et dans l’attente de leur finalisation et de leur approbation par les partenaires.